Dimanche 13 septembre, c’est le jour J, l’événement Phare de 2020.
La quinzième étape du Tour de France passe par ARTEMARE, emprunte la Montée de la Selle
de Fromentel avec des dénivelés atteignant 21%, le col de la Biche, descente par Anglefort,
remontée par Culoz pour atteindre le sommet mythique du Grand Colombier.
Les enfants se réjouissent surtout pour le spectacle offert par la caravane et les stylos,
gadgets, fanions, friandises… offerts. Les plus grands attendent les coureurs pour les
encourager. Ils savent combien la montée est difficile…
Une déception toutefois : Maxime Bouet, que tout le monde ici appelle « Max » enfant
d’ARTEMARE est absent. Suite à un accrochage lors du championnat de France à Grand-
Champ, il souffre d’une déchirure de l’extrémité distale du biceps fémoral du genou gauche et
a dû renoncer à participer au Tour de France.
Le hasard avait pourtant bien fait les choses. Alors que Jean François PECHEUX et Christian
PRUDHOMME étaient au Grand Colombier pour déterminer le circuit du tour de France 2017,
Max arriva au sommet à vélo. Il a ainsi rencontré les deux personnages clés de l’organisation
et a pu leur transmettre sa connaissance du terrain. Il connaît en effet le Grand Colombier
comme sa poche ; le sillonnant depuis sa plus tendre enfance avec son père d’abord, en
rejoignant divers clubs régionaux et en participant aux Tours du Valromey lors desquels il se
distinguera si bien qu’il sera sélectionné pour participer au Tour de France.
A Artemare les coureurs sont encore en pleine forme. Entre le peloton de tête et les derniers
il n’y a guère que quelques minutes. Certains spectateurs sont venus de loin pour ces quelques
instants d’excitation! Et, c’est déjà fini ?
Si en 2017 on entendait la foule en liesse s’exprimer dans toutes les langues, dans les villes, les
villages, tout le long du circuit et sur le Grand Colombier. Cette année les étrangers se sont
faits bien moins nombreux.
En raison de la pandémie de coronavirus en effet, le Tour de France 2020 a été repoussé de
deux mois et du coup tombe hors vacances scolaires. Par ailleurs par voie préfectorale « les 4
voies d’accès au col du Grand Colombier sont interdits du samedi 12 septembre 2020 à midi au
dimanche 13 septembre 2020 à 20h » et, alors que l’arrivée n’a jamais été jugée à son sommet,
« aucun spectateur, aucun rassemblement ni aucune manifestation n’y est autorisé ».
Le Slovène Tadej Pogacar est vainqueur de l’étape. Les nombreux journalistes, la presse et la
télévision retransmettent sans relâche les fabuleuses images de la montée dans le monde
entier. En plus des coureurs et du vainqueur bien sûr la STAR du jour est : LE GRAND-
COLOMBIER.
Depuis le Tour de France 2017, le Grand Colombier (un des sommets du Massif du Jura, situé
dans le Bugey, dans le département de l’Ain), ses virages en épingle à cheveux, ses paysages
merveilleux à couper le souffle : Valromey, Chautagne, chaîne du Mont Blanc … sont restés
dans les mémoires.
De nombreux cyclistes viennent depuis, pour se frotter au Géant en empruntant le circuit des
grands coureurs. Certains défient régulièrement des sommets mythiques et Le Grand
Colombier en fait désormais partie !
Des passionnés de vélos il y en a eu de tout temps.
Certains se fixent pour Challenge : devenir Maître ou Grand Maître des Fêlés du Colombier. 
En 1991, en effet, la Confrérie des Fêles du Colombier a été créée ; regroupant plusieurs
centaines de cyclos (1864 à ce jour) ayant gravi le Grand Colombier (1501m), un des cols les
plus durs de France, par 2, 3 ou 4 de ses faces).

De fait si : Artemare – le Grand Colombier – le vélo est une longue histoire d’amour ; Le Tour
de France nous fait changer de dimension.
Des groupes de cyclistes venus de Hollande, de Belgique, de Suisse, d’Italie ou d’ailleurs qui
ne cherchent pas forcément à se comparer aux grands du Tour de France et se contentant
même des circuits plus accessibles du Valromey par exemple, font cependant d’ARTEMARE
situé au pied du Grand Colombier une étape de leur parcours.
Après l’effort, le réconfort : un passage au Carrefour Contact, à l’une des 3 boulangeries, aux 2
épicuriens le boucher-charcutier-traiteur puis au Camping 3 étoiles du Vaugrais (rangement
des vélos dans un local sécurisé), une douche suivie d’un plongeon dans la piscine avant de lire
ses mails (wifi gratuit) et de s’installer au calme pour la soirée et la nuit.
Il y a quelques années l’offre d’hébergement était plus diversifiée. Avec le Camping du
Vaugrais, l’hôtel-restaurant Michallet et plus modestement les trois chambres d’hôtes de La
Demeure du Fierloz, il y en avait pour tous les goûts et toutes les bourses.
Avec le Covid19, 2020 n’a guère été favorable au tourisme en général ni au cyclisme d’ailleurs.
Même le TVO d’Artemare créé par Bernard Gambade en 1988 et Présidé actuellement par
Jean-Marc Vivier, a été obligé d’annuler des courses.
Mais n’est-ce pas justement le moment de préparer l’avenir ?
Gérard Bouet, le papa de Max l’a compris. Il prépare au cœur du village un « gîte d’étape »
dédié aux cyclistes (8 – 10 personnes). Il baigne dans le milieu depuis belle lurette. Il saura
forcément attirer des groupes pour remplir son hébergement. Il dira : « les cyclistes ont besoin
d’un local sécurisé pour leurs vélos de prix, ils aiment se retrouver entre eux. Ils font
généralement leur propre cuisine. Il n’y a pas de saison, le cyclisme se pratique été comme
hiver. »
Pourrait-on aller plus loin ? Surfer sur la vague de la renommée du Grand Colombier, offrir un
accueil à la hauteur de cette réputation ? C’est une belle idée, un beau projet ! Mais ni le
« Tour de France » tous les 2 ou 3 ans ni le TVO ne permettent d’atteindre un taux
d’occupation des hébergements suffisant pour être économiquement rentable.
Il faudrait davantage faire  de publicité notamment dans les journaux spécialisés, inviter les
journalistes, communiquer sur les événements, envoyer des communiqués de presse et des
articles rédactionnels, promouvoir l’ensemble, contacter les clubs, inciter les cyclistes eux-
mêmes à partager leurs expériences sur les réseaux sociaux.…
Qui se retroussera les manches ? Qui portera le projet ?
Artemare – Le Grand Colombier – le vélo : une longue histoire d’amour 
MT, IP, SP

Aller au contenu principal